mardi 31 janvier 2012

Mascarades...

Francisco Miralles (1848-1901), Going to a Masked Ball
*
Raimundo de Madrazo y Garreta (1841-1920)
*
Zinaida Serebriakova  (1884-1967), Self Portrait as Pierrot
*
Giovanni Costa (1826-1903), Ready for the ball

Carnaval de Venise 2012

Francesco Paolo Parisi (1857-1948), The Masked Ball
Le Carnaval de Venise
se déroulera du 11 au 21 Février 2012
avec un prologue les 4 et 5 Février

Les Masques et les Caractères
Pour se déguiser, les masques et les personnages de la comédie italienne offraient leurs trésors de caractères, de silhouettes et d'accessoires grotesques : les célèbres Arlequin et Pantalon, Polichinelle, Brighella, Colombine, Scaramouche et tant d'autres se rencontraient, s'apostrophaient et faisaient leur comédie sur la place, d'autres s'en mêlaient, riaient et applaudissaient, et Pierrot tombait de la lune.

Mais on pouvait aussi se travestir, et endosser le costume de n'importe quel personnage : les métiers et le style de ceux qui les exerçaient, ainsi que tous les travers de la personne humaine inspiraient beaucoup de monde.

On pouvait être qui on voulait : un avare, un rétameur de casseroles, un charlatan, un avocat, un mendiant, un arracheur de dents, un moine, un ramoneur, un marchand de mort-aux-rats, mais il fallait être capable de soutenir la performance de celui dont on portait l'habit. Histoire du Carnaval  de Venise ICI

Giandomenico Tiepolo 1727-1804, The Swing of Pulcinella

jeudi 26 janvier 2012

Nathaniel Sichel (1843-1907), Orientales

Nathaniel Sichel (1843-1907), An Exotic Beauty
Oriental girl with harp
Oriental Beauty with a Basket of Roses

Estelle, Thank You

Estelle,  Thank You

32e Salon du livre

du 16 au 19 mars 2012
***
Avec plus de 2 000 auteurs présents, la littérature française sera encore bien représentée cette année au Salon du livre. Près de 400 conférences, des rencontres et des débats…

La littérature japonaise, invitée d’honneur 2012
Cette année, le Salon du livre à décidé de mettre à l’honneur la littérature japonaise. Une trentaine d’auteurs japonais (romanciers, auteurs de polars, de livres jeunesse, poètes et mangakas) seront présents au Salon.

Moscou, ville invitée
Après le succès de Buenos Aires avec son café littéraire et son chaleureux tango, le Salon du livre a décidé de renouveler le concept de ville invitée en conviant des auteurs originaires de la magnifique cité moscovite. 

mardi 24 janvier 2012

Hymne, Charles Baudelaire

Theodoros Ralli (1852-1909), Sleeping Concubine

A la très chère, à la très belle
Qui remplit mon cœur de clarté,
A l'ange, à l'idole immortelle,
Salut en l'immortalité!

Elle se répand dans ma vie
Comme un air imprégné de sel,
Et dans mon âme inassouvie
Verse le goût de l'éternel.

Sachet toujours frais qui parfume
L'atmosphère d'un cher réduit,
Encensoir oublié qui fume
En secret à travers la nuit,

Comment, amour incorruptible,
T'exprimer avec vérité?
Grain de musc qui gis, invisible,
Au fond de mon éternité!

A la très bonne, à la très belle
Qui fait ma joie et ma santé,
A l'ange, à l'idole immortelle,
Salut en l'immortalité!

Charles Baudelaire

lundi 23 janvier 2012

Artemisia - Pouvoir, gloire et passions d'une femme peintre

Artemisia Gentileschi, La Vergine offre il rosario al Bambino 1651 Huile sur cuivre appliquée sur toile
59,5 x 38,5 cm Madrid, Patrimonio Nacional © Patrimonio Nacional, Madrid, Palais de la Granja de San Ildefonso
***
Artemisia - Pouvoir, gloire et passions d'une femme peintre
du 14 mars au 15 juillet 2012

Pour la première fois en France, l'exposition au musée Maillol permettra de découvrir la peinture d'Artemisia Gentileschi (1593-1654), fille d'Orazio Gentileschi, l'un des plus grands peintres de la Rome Baroque.
A l'aube du XVIIe siècle en Italie, quand les femmes étaient mineures à vie, quand elles appartenaient à leur père, à leur mari, à leurs frères ou à leurs fils, Artemisia a brisé toutes les lois de la société en n'appartenant qu'à son art.
En quête de sa propre gloire et de sa liberté, elle a travaillé pour des princes et des cardinaux, gagné sa vie à la force de son pinceau et construit son œuvre, inlassablement. Par son talent et sa force créatrice, elle est devenue l'un des peintres les plus célèbres de son époque, l'une des plus grandes artistes de tous les temps.
Le drame de sa vie personnelle, le viol qu'elle a subi dans sa jeunesse et le retentissant procès que son père intentera par la suite à son agresseur, l'artiste Agostino Tassi, ont profondément marqué sa vie et sa carrière. Ce scandale a contribué à occulter son génie. En effet, comme Le Caravage, il a fallu attendre plus de trois siècles pour qu'elle soit à nouveau reconnue et universellement appréciée.

 L'exposition retracera les principales étapes de sa carrière :
- les débuts à Rome aux côtés de son père, grand peintre baroque
- les années florentines sous la protection du Grand-duc de Médicis et l'amitié de Galilée. Elle sera la première femme admise à l'Accademia del Disegno
- les années 1620 à Rome : on l'y retrouve chef de file des peintres caravagesques, amie des grands maîtres tels que Simon Vouet et Massimo Stanzione et reconnue par les plus grands collectionneurs européens
- la période napolitaine verra son apothéose. Pendant vingt-cinq ans elle dirige son atelier et forme les grands talents qui prendront la suite : Cavallino, Spardaro, Guarino ...
*
Artemisia Gentileschi, La Vergine allatta il Bambino 1616-18 Huile sur toile 118 x 86 cm
Collection particulière © Mathieu Ferrier, Paris
*
Artemisia Gentileschi, Danaë c.1612 Huile sur cuivre 41,3 x 52,7 cm Saint Louis,
The Saint Louis Art Museum © Saint Louis, The Saint Louis Art Museum
*
Artemisia Gentileschi, Giuditta decapita Oloferne c. 1612 Huile sur toile 159 x 126 cm Naples,
Museo Nazionale di Capodimonte © Fototeca Soprintendenza per il PSAE e per il Polo museale della città di Napoli
*
Artemisia Gentileschi, Allegoria della Fama c. 1630-35 Huile sur toile 57,5 x 51,5 x 2 cm
Londres-Milan, Robilant+Voena © Manusardi Art Photo Studio, Milano
*
Artemisia Gentileschi, Cleopatra c. 1635 Huile sur toile 117 x 175,5 cm
Rome, collection particulière © Collection particulière
*
Artemisia Gentileschi, Santa Cecilia (Suonatrice di liuto) 1610-1612 Huile sur toile 108 x 78,5 cm
Rome, Galleria Spada © Soprintendenza Speciale per il Patrimonio Storico,
Artistico ed Etnoantropologico e per il Polo Museale della città di Roma
*
Artemisia Gentileschi, Betsabea al bagno c. 1640-45 Huile sur toile 288 x 228 cm
Collection particulière © Photo Courtesy Sotheby's, Milano
*
Artemisia Gentileschi, Maddalena penitente c. 1630 Huile sur toile 100 x 73 cm
Sorrento, Museo Correale di Terranova © Massimo Velo, Napoli
*

samedi 21 janvier 2012

Je vous souhaite un excellent week-end

Fernand Toussaint (1873-1956), Faraway Thoughts
***
Je vous souhaite un excellent week-end!

Akseli Gallen-Kallela (1865-1931), Une passion finlandaise

Akseli Gallen-Kallela (1865-1931), La Défense de Sampo
***
Akseli Gallen-Kallela (1865-1931), Une passion finlandaise
du 7 février au 6 mars 2012

Considéré comme l'un des artistes les plus emblématiques du génie finlandais au tournant des XIXe et XXe siècle, Akseli Gallen-Kallela n'a jamais fait l'objet d'une exposition monographique en France. Ses liens avec Paris sont cependant étroits. Il fut élève de l'Académie Julian dans les années 1880, triompha à l'Exposition universelle de 1900 avec les fresques du pavillon finlandais sur des thèmes tirés de l'épopée du Kalevala, exposa de nouveau à Paris en 1908 avant de s'embarquer pour l'Afrique d'où il ramena une série flamboyante de peintures et aquarelles.
C'est de cette brillante carrière, dans laquelle s'imbriquent naturalisme, néoromantisme, symbolisme, expressionnisme - et qui accorde une place aux arts décoratifs -, que rend compte l'exposition. Elle rassemble des oeuvres, provenant de prestigieuses institutions finlandaises et de collections privées, qui constituent les manifestes d'un art trop longtemps réduit à l'expression d'un sentiment national.
*
Hiver

Printemps

 La mère de Lemminkainens

La Légende de Aino

Ad Astra

vendredi 20 janvier 2012

De la passion...

Théodore Jacques Ralli (1852-1909), Eavesdropping (Ecoute)
***
« La passion reste en suspens dans le monde, prête à traverser les gens 
qui veulent bien se laisser traverser par elle.  » 
Marguerite Duras

mercredi 18 janvier 2012

Je n’ai jamais écrit, croyant le faire...

Gabriel Schachinger (1850-1913) , The Forget Me Not
***
Je n’ai jamais écrit, croyant le faire, je n’ai jamais aimé, croyant aimer, 
je n’ai jamais rien fait qu’attendre devant la porte fermée.
Marguerite Duras, L'amant

lundi 16 janvier 2012

Jean-Francois Portaels, Beautés Orientales

Jean-François Portaels (1818-1895), Beauté Orientale
***
Mauresque de Tanger
*
Femme Mauresque
*
Portrait de Jeune Orientale
*
Contemplation
*
Rêveries
*
Le Collier de Perles
*
Le Collier
*
Portrait de Jeune Nord-Africaine
*
Beauté Orientale
*
Le Présent
*
Fille de Jepheté
*
Une Beauté Orientale 
*

Malia, Black Orchid

Black Orchid

My Baby Just Cares For Me 

samedi 14 janvier 2012

Céramique des Années folles... aux Années 30

Céramique des Années folles... aux Années 30
Jusqu’au 29 janvier 2012
***
Dans le contexte de l’après Première Guerre mondiale, l’esthétique et le style de vie des contemporains des Années folles traduisent une envie d’oublier le passé, un goût pour la nouveauté, pour la frivolité parfois, mais aussi pour un design moderne voire avant-gardiste inspiré par des mouvements comme le Bauhaus. L’exposition aborde la production céramique de cette période et s’accompagne d’un programme d’animations autour des années 20.
Le musée réunit ici ses collections sur le thème et fait appel à de nombreuses collections tant publiques que privées. Un catalogue accompagne cette exposition.

Encrier, faïence fine blanche à décor d’émaux cernés, manufacture de Longwy
haut 9,5 cm, larg 9 cm, Collection particulière

Cruche chauffe liquide électrique, décor Point, manufacture de Sarreguemines, faïence fine blanche 
à décor au pochoir et à l’aérographe, métal, plastique, haut 18,5 cm, musée de la Faïence, Sarreguemines

Plat, faïence fine blanche à décor au pochoir et à l’aérographe, manufacture de Badonviller 
28,5 cm de diamètre, musée-atelier Céramique et Verre, Badonviller

Bonbonnière, faïence fine à décor imprimé, manufacture de Sarreguemines 
10 x 4 cm, musée de la Faïence, Sarreguemines

«Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art.» Emile Bernard