vendredi 20 mars 2015

Premier sourire du printemps...

Luca Postiglione (1876-1936), Primavera
Tandis qu'à leurs œuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.
[...]

De Giotto à Caravage. Les passions de Roberto Longhi

Caravage, Michelangelo Merisi dit (1571 - 1610), Garçon mordu par un lézard 1594 Huile sur toile 65,8 x 52,3 cm Florence, 
Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi © Firenze, Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi
 De Giotto à Caravage. Les passions de Roberto Longhi  
du 27 mars au 20 juillet 2015


L’exposition présente les grands noms de la peinture italienne, du XIVe au XVIIe siècle, redécouverts par Roberto Longhi (1899/1890-1970), l’une des personnalités majeures de l’histoire de l’art italien. Giotto, Masaccio, Masolino, Piero della Francesca, Ribera, Caravage… autant d’artistes de premier plan qui seront ainsi mis en lumière. Aux œuvres issues de la Fondation Roberto Longhi, présentées pour la première fois en France, répondront les œuvres prêtées par les plus grands musées français et italiens. Un dialogue inédit entre ce grand connaisseur et ses passions artistiques.

L’exposition s’ouvre sur une section consacrée aux œuvres de Caravage dont le célèbre Garçon mordu par un lézard de la Fondation Roberto Longhi (Florence). Artiste emblématique pour lequel Roberto Longhi s’est passionné, Caravage a révolutionné la peinture italienne du XVIIe siècle en passant d’une peinture naturaliste à une peinture plus inspirée, marquée par le clair-obscur. Autour du Garçon mordu par un lézard, deux autres œuvres de Caravage sont exceptionnellement réunies : Le Couronnement d’épines de la Collezione Banca Popolare di Vicenza et L’Amour endormi de la Galleria Palatina (Florence).

Fidèle à la démarche de Roberto Longhi, l’exposition mettra en regard les œuvres de Caravage et de ses émules, en montrant l’influence des thèmes et du style de cet artiste sur ses contemporains, à Rome d’abord, puis dans toute l’Europe. Carlo Saraceni (vers 1579 – 1620) et Bartolomeo Manfredi (1582-1622) ont contribué à populariser les thèmes travaillés par Caravage – figures du Christ, scènes bibliques… – et à les diffuser. Deux générations reprendront ces thèmes à leur compte : Jusepe Ribera (1591-1652) à travers ses apôtres saisissants, Matthias Stomer (1600 – 1652) ou Mattia Preti (1613 – 1699).

Au cours de ses recherches, Roberto Longhi s’est également intéressé aux primitifs, ces artistes rénovateurs du début du XIVe siècle (Giotto), et aussi aux artistes italiens du XVe siècle à l’origine de la peinture moderne (Masaccio, Masolino, Piero della Francesca). Quelques uns de leurs chefs-d’œuvre ont été prêtés pour cette exposition par la Galerie des Offices et la Galleria Palatina à Florence, les Musées du Vatican et les Gallerie dell’Accademia à Venise.

L’exposition retrace ainsi au Musée Jacquemart-André quelques-uns des moments clés de l’art italien grâce aux lumières apportées par Roberto Longhi, des maîtres de l’avant-garde de la Renaissance italienne, jusqu’à Caravage et les caravagesques. 

Caravage, Michelangelo Merisi dit (1571 - 1610) Le Couronnement d’épines 1602-1603 Huile sur toile 177 x 127 cm 
Vicence, Collezione Banca Popolare di Vicenza © Collezione Banca Popolare di Vicenza

Jusepe Ribera (1591 – 1652) Saint Thomas Vers 1613 Huile sur toile 126 x 97 cm Florence, Fondazione di 
Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi © Firenze, Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi

Giotto di Bondone (vers 1266/67 - 1337) Saint Jean L’Évangéliste ; Saint Laurent 1320 Tempera sur bois 140 x 55 cm
 chaque panneau Chaalis, Abbaye royale – Institut de France © Studio Sébert Photographes

Masaccio, Tommaso di Giovanni Cassai dit (1401 - 1428) Vierge à l’Enfant vers 1426 - 1427 Tempera et or sur bois, 24 x 18 cm Florence,
 Istituti museali della Soprintendenza Speciale per il Polo Museale Fiorentino - Galleria degli Uffizi © Soprintendenza Speciale per il Patrimonio Storico Artistico ed Etnoantropologico e per il Polo Museale della Città di Firenze - Gabinetto Fotografico

Matthias Stomer (vers 1600 – après 1650) L’Archange Raphaël et la famille de Tobie Vers 1630 - 1632 Huile sur toile 99 x 124,8 cm Florence, 
Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi © Firenze, Fondazione di Studi di Storia dell’Arte Roberto Longhi

Currency of Man, Melody Gardot


est de retour avec son quatrième album
 Currency of Man, dont la sortie prévue pour le 1er juin prochain. 
Elle sera également en tournée en France et à l'Olympia du 26 au 28 juin 2015.

Same to you !

Pierre Hermé, Le Jour du Macaron


Le 20 mars 2015, Le Jour du Macaron fête ses 10 ans !

Depuis 10 ans, les boutiques de Pierre Hermé et les pâtissiers de relais desserts s'unissent pour vaincre la mucoviscidose en vous proposant de déguster un macaron contre un don libre.

mardi 24 février 2015

La toilette, naissance de l'intime - Musée Marmottan

František Kupka  Le rouge à lèvres 1908 Huile sur toile 63,5x63,5cm Paris, Centre Pompidou, 
Musée national d’art moderne - Centre de création industrielle, don d’Eugénia Kupka,1963  
© Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais / Jean Claude Planchet–ADAGP, Paris 2015
La toilette, naissance de l'intime
du 12 février au 5 juillet 2015

 C’est la première fois qu’un tel sujet, unique et incontournable, est présenté sous forme d’exposition. Dans ces œuvres qui reflètent des pratiques quotidiennes qu’on pourrait croire banales, le public découvrira des plaisirs et des surprises d’une profondeur peu attendue.
Des musées prestigieux et des collections internationales se sont associés avec enthousiasme à cette entreprise et ont consenti des prêts majeurs, parmi lesquels des suites de peintures qui n’avaient jamais été montrées depuis leur création. Une centaine de tableaux, des sculptures, des estampes, des photographies et des images animées (« chronophotographies ») permettent de proposer un parcours d’exception.

  L’exposition s’ouvre sur un ensemble exceptionnel de gravures de Dürer, de Primatice, de peintures de l’Ecole de Fontainebleau, parmi lesquels un Clouet, l’exceptionnelle Femme à la puce de Georges de La Tour, un ensemble unique et étonnant de François Boucher, montrant l’invention de gestes et de lieux spécifiques de toilette dans l’Europe d’Ancien Régime.
Dans la deuxième partie de l’exposition, le visiteur découvrira qu’avec le XIXe siècle s’affirme un renouvellement en profondeur des outils et des modes de la propreté. L’apparition du cabinet de toilette, celle d’un usage plus diversifié et abondant de l’eau inspirent à Manet, à Berthe Morisot, à Degas, à Toulouse Lautrec et encore à d’autres artistes, et non des moindres, des scènes inédites de femmes se débarbouillant dans un tub ou une cuve de fortune. Les gestuelles sont bouleversées, l’espace est définitivement clos et livré à une totale intimité, une forme d’entretien entre soi et soi se lit dans ces œuvres, d’où se dégage une profonde impression d’intimité et de modernité.

  La dernière partie de l’exposition livre au visiteur l’image à la fois familière et déconcertante de salles de bains modernes et « fonctionnelles » qui sont aussi, avec Pierre Bonnard, des espaces où il est permis, à l’écart du regard des autres et du bruit de la ville, de s’abandonner et de rêver.»

François Boucher, L’enfant gâté 1742? Ou années1760? Huile sur toile 52,5x41,5cm 
Karlsruhe, Staatliche Kunsthalle Karlsruhe © akg-images

Théophile Alexandre Steinlen, Le bain1902 Pastel 49, 5x64, 6cm Musée cantonal des Beaux-Arts
 de Lausanne / J.-C. Ducret Acquisition 1936 © Musée cantonal des Beaux-arts de Lausanne

Eugène LomontJeune femme à sa toilette – 1898 – Huile sur toile – 54x65cm Beauvais,
Musée départemental de l’Oise © RMN Grand Palais / Thierry Ollivier

Edgar Degas, Après le bain 1903 Fusain et rehauts sur papier 71x71cm Suisse, 
Collection Nahmad © Suisse, Collection Nahmad / Raphaël BARITHEL

Pierre Bonnard, Nu au tub1903 Huile sur toile – 44x50cm Toulouse, 
Fondation Bemberg © RMN-Grand Palais / Mathieu Rabeau ADAGP, Paris 2015

 Henri de Toulouse Lautrec, La toilette : Madame Favre (femme se faisant les mains)1891 Peinture à
l’essence sur carton 72x76cm Suisse, Collection Nahmad © Suisse, Collection Nahmad / Raphaël BARITHEL

Pablo Picasso, Femme à la montre 30 avril 1936  Huile sur toile 65x54,2cm Paris, musée Picasso
Dation Pablo Picasso, 1979 © RMN-Grand Palais / René-Gabriel Ojéda © Administration Picasso 2015

I belong to you, Caro Emerald


I belong to you 

Sheherazade

Ferdinand Keller (1842-1922), Sheherazade and Sultan Schariar
"Le cortège des Mille et une nuits nous offre sa drogue mystérieuse."
Jean Cocteau

Étalon arabe, Alfred de Dreux

Alfred de Dreux, Guerrier Grec à Cheval

Alfred de Dreux,  Africain tenant un cheval au bord d'une mer

Alfred de Dreux,Etalon arabe sellé

Alfred de Dreux, An African groom holding a stallion with a dog

Alfred de Dreux, The Mounts of Abd El Kader

Alfred de Dreux (1810–1860), Nubian horseman at a Gallop

Alfred De Dreux (1810-1860) est probablement le plus connu des peintres français dans le genre de l’art équestre.
 Pendant plus de trente ans, il a fixé sur la toile tous les aspects du noble animal.
 Élève de Géricault et de Cognet, l’artiste a connu une très belle carrière, aussi bien en France qu’en Angleterre.
 Lui-même cavalier passionné, Alfred De Dreux s’est consacré à la représentation de la vie du cheval et de la haute société équestre sous les règnes de Louis-Philippe et de Napoléon III (portraits équestres du duc d’Orléans et de Napoléon III).

mardi 3 février 2015

Chut! Il neige sur la Touraine...

Henri Gervex (1852-1929), Jeune femme au bouquet de violettes sous la neige 
Chut! Il neige sur la Touraine...
***

samedi 31 janvier 2015

Carnaval de Venise 2015...

Raimundo de Madrazo  (1841-1920), Joven con antifaz
Plus que quelques jours pour fignoler les derniers strass et rubans...
Venise s’apprête à célébrer son Carnaval 2015 sur le thème:
"The Magic Banquet - A Gourmet's fairytale in Venice"

Velázquez au Grand Palais

Diego Velazquez, L’Infante Marie-Thérèse © The Metropolitan Museum of Art
 Velázquez
du 25 Mars 2015 au 13 Juillet 2015
Galeries nationales


Figure majeure de l’histoire de l’art, Diego Velázquez (1599- 1660) est sans conteste le plus célèbre des peintres de l’âge d’or espagnol.

  L’exposition met son œuvre en dialogue avec de nombreuses toiles d’artistes de son temps qu’il a pu connaître, admirer ou influencer.

  Elle se penche également sur la question des variations de styles et de sujets dans les premières compositions de Velázquez, le passage entre naturalisme et caravagisme, ainsi que son égale habileté à exécuter paysages, portraits et peintures d’histoire.

  Cette exposition est organisée par la Réunion des musées nationaux - Grand Palais et le musée du Louvre, Paris en collaboration avec le Kunsthistorisches Museum, Vienne. 



Diego Velazquez, Autoportrait, Museo de Bellas Artes, Valence,
© Museo de Bellas Artes, Valence

Diego Velazquez, La toilette de Venus, The National Gallery
© The National Gallery

Diego Velazquez, Balthasar Carlos et son nain, Museum of Fine Arts, Boston,
© Museum of Fine Arts, Boston
***

Beirut, Ibrahim Maalouf

Ibrahim Maalouf, Photo Denis Rouvre
Beirut

mardi 20 janvier 2015

Bonne Année...

Eugène Vincent Vidal (1850-1908), L'attente
 Trouver les mots justes pour souhaiter une bonne année 2015, pas si simple!
Dans l'attente, je nous souhaite l'intelligence du savoir vivre ensemble 
dans le respect, la tolérante, le partage et la sérénité.

Orientalisme, Regard sur l'Algérie

Lot 25 - Etienne DINET (1861-1929) Une place à Bou-Saâda – 1894
Estimation 200 000 - 300 000 €
 Orientalisme
Regard sur l'Algérie
Vente aux enchères mardi 10 février 2015 à 19h

Lot 9 - Hippolyte LAZERGES (1817-1887) Maternité
Estimation: 8 000  - 10 000 €

Lot 14 - Georges WASHINGTON (1827-1910) La charge
Estimation 20 000 - 30 000 €

Lot 15 - Hippolyte BALLUE (1820-1867) La promenade dans les rues d’Alger
Estimation: 3 000  - 5 000 €

Lot 26 - Etienne DINET (1861-1929) Baigneuse
Estimation: 35 000  - 45 000 €

Lot 36 - Alexis DELAHOGUE (1867-1950) La traversée de l’oued
Estimation: 4 000  - 6 000 €

Lot 39 - Eugène GIRARDET (1853-1907) Le colporteur
Estimation: 30 000  - 40 000 €

Lot 43 - Georges WASHINGTON (1827-1910) Cavaliers franchissant un oued
Estimation: 18 000  - 25 000 €

Lot 45 - Edouard VERSCHAFFELT (1874-1955) La préparation du couscous
Estimation: 15 000  - 20 000 €

Lot 47 - Henri ROUSSEAU (1875-1933) A l'aube, bergers arabes
Estimation: 18 000  - 25 000 €

Pèlerinage d'un artiste amoureux, Abdelkébir Khatibi

Narcisse Berchère (1819-1891), Caravane dans le désert. RMN Photo (C) Musée des Beaux-Arts Rennes

Quatrième de couverture
  Il y a plusieurs entrées de lecture à ce roman. Raïssi, le personnage principal, y pénètre par une porte secrète après une découverte extraordinaire. Découverte qui bouleverse sa vie privée, approfondit son œuvre d'artiste et sa relation avec la religion et le surnaturel. Un artiste mystique ? Oui, un initié aux secrets du monde islamique.
L'histoire commence à Fès en 1897 et se termine à Mazagan en 1960. Raïssi voyage vers Dieu. Il explore le monde à la croisée des pays, des civilisations et des religions.
  Au-delà de l'Histoire incarnée dans la période coloniale et post-coloniale, rayonne la promesse de la tolérance...
Spécialiste de la littérature maghrébine, Abdelkébir Khatibi est l'auteur de nombreux ouvrages sur les sociétés et l'art islamiques. Il a publié récemment Féerie d'un mutant, aux Editions du Serpent à Plumes.



Extrait
« J’ai entendu dire que dans des contrées lointaines, on croit que le singe pourrait parler, mais il est entré par prudence dans le silence, le beau silence, de peur que l’homme ne le fasse travailler. Le singe a choisi la liberté, la forêt, contre l’esclavage imposé par l’homme.
 « Le singe nous donne une leçon sur la valeur du silence et de son bon usage. Peut-être savait-il parler jadis, puis il a oublié. Est-il entré dans l’amnésie ? L’animal est-il un être sans mémoire, sans langage, sans culture ? Comme pourrions-nous l’affirmer avec certitude ?
« Selon moi, la vérité c’est que le singe est prêt à parler, à nous parler. Il attend le bon moment. C’est la politique du silence. Nous attendons avec lui en philosophant.
 « Telle est la leçon de sagesse que le singe partage avec nous. Nous partageons avec lui un secret. Un jour, dira le singe à la guenon, dans sa plus belle promesse d’amour :
  –Le temps est venu. Prépare-toi, ma belle, à la fête d’une nouvelle langue !
 «Nous mangeons l’animal, nous le dressons pour briser peut-être son savoir inné. Dans d’autres contrées encore plus lointaines, au vaste pays de la réincarnation, le singe est élevé au rang de dieu ou presque – quel  sacrilège !  –, il est l’inventeur de la grammaire et de l’écriture.
 « Nous, musulmans, nous invoquons Ibrahim pour dire que l’animal a été sacrifié à la place du fils de l’homme donné à Dieu. Voyez-vous, je parle en mon nom, je suis réformiste, un homme de la tolérance et de la mesure. Non un théologien : le mieux qu’il puisse faire c’est un jeu de mots croisés sur le Nom de Dieux et ses attributs.
 « L’homme s’est libéré en se mettant debout. Des mains libres, un droit de regard sur le monde, une bouche pour parler et manger dignement – face à l’horizon. Le langage a commencé ainsi. C’est ce que disent les savants, mais Dieu seul le sait. »
  La séance dura tard la nuit – jusqu’à la prière de l’aube. Raïssi resta éveillé, et, avant de se quitter, lui et Anasse échangèrent leurs burnous en signe d’amitié. Editions du Rocher
«Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art.» Emile Bernard