mercredi 4 avril 2012

La liste de mes envies, Grégoire Delacourt

« Réaliser les rêves des autres, c'était prendre le risque de les détruire. »

Mot de l’Éditeur
Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être.

L'auteur
Né en 1960 à Valenciennes, Grégoire Delacourt est publicitaire. Très remarqué pour L’Écrivain de la famille, son premier roman, on lui doit aussi de fameuses campagnes pour Cœur de Lion, EDF, Apple, Lutti (« Un Lutti d’offert, c'est un Lutti de perdu »).  Editions JC Lattès

Extrait
Nous ne bougeons pas. Mon coeur s'emballe. Il est beau et je ne suis pas jolie. C'est un prédateur. Un coucheur. Un sale type, j'en suis sûre. Personne ne vous aborde comme ça à Arras. Aucun homme n'ose vous parler sans avoir préalablement demandé si vous êtes mariée. En tout cas si vous êtes avec quelqu'un. Lui non. Il entre sans frapper. D'un coup d'épaule. Le pied dans la porte. Et j'aime ça. Je me lève. Il est déjà debout. Il me propose son bras. Je m'y appuie. Mes doigts sentent la chaleur sur sa peau tannée. Le sel y a laissé des scarifications d'un blanc sale. Nous quittons la plage. Nous marchons sur la Promenade des Anglais. Un mètre à peine nous sépare. Plus loin, alors que nous sommes en face du Negresco, sa main  prend mon coude; il me fait traverser, comme si j'étais aveugle. J'aime ce vertige. Je ferme les yeux longtemps, je suis toute à sa volonté. Nous entrons dans l'hôtel. Mon coeur s'emballe. Je perds la raison.

2 commentaires:

  1. Ah je pensais l'acheter...

    RépondreSupprimer
  2. Il est sur ma PAL §§§
    Et toi comment l'as-tu trouvé ?

    RépondreSupprimer

«Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art.» Emile Bernard