mercredi 20 juin 2012

Femme artistes, Passion, muses et modèles - Château de Chamerolles

Femme artistes, Passion, Muses et Modèles
Du 16 juin au 19 août 2012
Grande Halle du 

« Les femmes apportent dans l’art comme une vision neuve et pleine d’allégresse de l’univers »
Apollinaire, Méditations Esthétiques

 L'exposition  Femmes artistes, Passions, Muses, Modèles, présentée dans la Grande Halle de  Chamerolles (Loiret), du 16 juin au 19 août 2012, propose de (re)découvrir ces femmes qui ont été tour à tour inspiratrices et créatrices dans une histoire de l'art qui les a trop souvent oubliées.

 Pour la  première fois,  plus de 200 œuvres et 150 documents nous plongent dans une histoire passionnée et passionnante,  retraçant la vie de ces femmes, artistes, muses et modèles  dont le parcours coïncide avec les grandes avancées sociales et artistiques de leur temps.

 De la mythique Artémisia Gentileschi à Niki de Saint  Phalle, du  XVIIème siècle au XXème siècle,
Femmes artistes expose les œuvres de femmes souvent méconnues, aux côtés des peintures et sculptures des maîtres qui vécurent à leur époque, à leurs côtés, dans un dialogue créateur et nécessairement enrichissant.

 Carte blanche a été donnée à Sylvie Buisson, déjà commissaire de l'exposition Foujita à Chamerolles en 2010, grande spécialiste de l'École de Paris et auteur, en 2002, de l'exposition Elles de Montparnasse au Musée du Montparnasse, à Paris.

 Au total, près de  65 femmes artistes,  parmi lesquelles Berthe Morisot, Camille Claudel, Marie
Laurencin, Rosa Bonheur, sont réunies aux cotés de 53 hommes artistes dont  Rodin, Modigliani,
Fragonard, Picasso ou Christo.

 Grâce à des prêts issus de collections privées et de grands musées, des œuvres rarement montrées sont mises en lumière aujourd'hui à Chamerolles.

Jeanne-Élisabeth Chaudet, Petite fille mangeant des cerises 1817 
Huile sur toile, 78 x 62 cm. Legs Paul Marmottan, 1932. Musée Marmottan, 
Paris ©Musée Marmottan Monet, Paris,  France/Giraudon/The Bridgeman Art Library

Marguerite Gérard, Jeune femme agenouillée, de profil à droite 
Sanguine rehaussée de blanc sur papier, 28,3x27, 3cm. Don Paul Fourché, 1907, Inv. 737
Musée des Beaux-Arts, Orléans © cliché François Lauginie

Jean-Honoré Fragonard, Jeune femme debout, en pied, vue de dos
Sanguine, légère préparation à la pierre noire, 37x25cm 
Musée des Beaux Arts, Orléans © cliché François Lauginie

Mary Cassatt, Mère et enfant. Esquisse, pastel sur papier. 44x37cm, Collection particulière

Ossip Zadkine, Les Trois Grâces 1933 Gouache sur papier 62'5  x 47,5 cm
Coll. Quintessens, Pays Bas Adagp, Paris 2012

Camille Claudel, Femme accroupie. Bronze, fonte La Plaine 
d’après l’original de 1885, 37 x 37 x 24 cm. Musée DuboisBoucher, Nogent-sur-Seine
Nogent-sur-Seine, musée Paul Dubois-Alfred Boucher, cliché Yves Bourel

Jeanne Hébuterne, Autoportrait 1917. Huile sur carton marouflé sur toile 58x42cm.
Collection particulière

Jeanne Hébuterne, Autoportrait 1916. Huile sur carton 50 x 33.5 cm. Signé en haut à gauche.
Association des Amis du Petit-Palais, Genève crédit studio Monique Bernaz, Genève

Photo supprimée
Amedeo ModiglianiPortrait de femme (Élisabeth Fuss-Amoré) 1916
 Huile sur toile 55x33cm. Signé en bas à gauche. Acquis de l’artiste par E. Fuss-Amoré. Collection particulière

6 commentaires:

  1. une exposition qui me tenterait bien, merci pour l'info!

    RépondreSupprimer
  2. Une exposition qui me tente bien !

    RépondreSupprimer
  3. Une exposition que j'aimerais bien voir, dommage que ce soit si loin pour moi !
    Je ne savais pas que Jeanne Hébuterne
    était aussi peintre, je savais qu'elle était la compagne de Modigliani et qu'elle fut souvent son modèle.
    bises

    RépondreSupprimer
  4. J'aimerais bien la voir, cette exposition ; mais c'est trop loin pour moi. Merci pour l'info, en tout cas et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par son auteur.

    RépondreSupprimer

«Trois opérations : Voir, opération de l’œil. Observer, opération de l’esprit. Contempler, opération de l’âme. Quiconque arrive à cette troisième opération entre dans le domaine de l’art.» Emile Bernard